Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Renseignements sur le PAC

Possibilité de rentabiliser les véhicules électriques grâce à une technologie de batterie canadienne

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Les véhicules électriques et hybrides seraient peut-être plus répandus si l'on pouvait réduire le coût de production des batteries rechargeables.

C'est le but que se sont fixé des ingénieurs et des chercheurs de l'entreprise québécoise Clariant Canada inc., de l'École Polytechnique de Montréal, de l'Université de Montréal et de la University of Western Ontario qui testent un nouveau procédé chimique réduisant de moitié au moins leur coût de fabrication. Il s'agit d'un grand pas pour ce qui est de rendre les véhicules électriques abordables pour les consommateurs et rentables pour les fabricants. Le Partenariat automobile du Canada verse 5 millions de dollars à ce projet de quatre ans.

Le procédé breveté de Clariant bénéficie de l'expertise de pointe du Canada dans le domaine des batteries au lithium et de l'abondance de minéraux à faible coût au pays. Il fait appel à la fusion d'un matériau à base de lithium, de fer et de phosphate pour créer une cathode à coût réduit (LiFePO4) dont la structure cristalline potentiellement supérieure améliore le rendement de la batterie.

« À l'état fondu, nous pouvons mieux contrôler la qualité et la pureté du matériau, explique Guoxian Liang, directeur de la recherche et développement chez Clariant Canada. Nous pouvons aussi utiliser des matériaux moins coûteux, comme le fer du Québec, au lieu de payer plus cher pour nous approvisionner à l'étranger. »

D'après le chef de projet à l'École Polytechnique de Montréal, Gregory Patience, l'Université de Montréal et Clariant ont déjà fait la preuve que la technologie fonctionne : « Nous mettons à niveau le procédé pour prouver qu'il est possible de fabriquer 10 000 tonnes de ce matériau chaque année et ce, à un prix défiant la concurrence. »

« Si nous pouvons utiliser du minéral concentré extrait des mines québécoises au lieu de réactifs chimiques et avoir accès à de l'énergie à faible coût, il nous serait possible de ramener le prix à moins de 10 $ le kilo au lieu du montant actuel de l'ordre de 15 $ à 20 $, et de fabriquer malgré tout un produit de qualité. Cela aidera vraiment à pénétrer le marché des véhicules électriques et du stockage de l'énergie », ajoute Michel Gauthier, l'un des inventeurs du procédé de fusion. M. Gauthier, qui a participé à la fondation de Phostech Lithium (maintenant Clariant Canada) en 2001, est actuellement professeur auxiliaire à l'École Polytechnique de Montréal.

Savoir plus +